La compagnie

imageentettest

La compagnie L’Arbre Potager a vu le jour en 2006 pour la création du premier spectacle tout public : « Le Monstre de la chambre le soir quand on se couche ».
Sa ligne artistique réside dans la rencontre entre l’image (théâtre d’ombres et d’objets) et la musique (chansons, paysages sonores et bruitages).

bandeNous souhaitons proposer des créations exigeantes qui puissent être accessibles au jeune public et partageables avec les adultes.
Donner à l’enfant l’occasion de s’interroger, s’émouvoir, rire et s’ouvrir au monde.
Le thème de la transformation, de l’évolution de l’individu apparaît presque toujours dans nos spectacles, afin d’accompagner les enfants dans leur construction du moi et le développement de l’imaginaire.

bandeLa compagnie est dirigée artistiquement par trois personnes, Olivier Aucher, Christel Doebele et Mélanie Montaubin.
Nous revendiquons un travail collectif, fruit de la répartition d’une maîtrise artistique individuelle, et c’est de cette mise en commun que naît notre identité : une esthétique graphique et musicale poétique.

En outre, chacun de nos spectacles est orchestré par un metteur en scène différent (Richard Sammut, Patrick Ingueneau, François Martel), afin d’enrichir notre travail de création.
Le théâtre d’ombres et d’objets est un processus artisanal et intime, autour d’une manipulation de formes de papier ou d’objets domestiques. Cet espace requiert une attention toute particulière sur le travail de lumière.

De la même manière, en ce qui concerne la création musicale, notre choix est toujours tourné vers de petits objets du quotidien devenant sonores ou de petits instruments de musique.
La voix parlée et la voix chantée se rejoignent sur le fil de la narration.

bandeNous accordons beaucoup d’importance à la recherche de proximité avec le public en privilégiant un espace intime.
Nos créations sont prévues pour des petites jauges (80 personnes en moyenne voire même pour notre spectacle en caravane entre 16 et 20 places).

Ce rapport est cher à la compagnie, afin que le langage poétique, tant par les images que par la musique, soit mis en valeur.
D’autre part, nous sommes attachés à la rencontre avec un public le plus large possible, et pour se faire, chacune de nos créations est autonome en son et en lumière.